Michel - François LAVAUR
Texte

Éléments pour un bestiaire.


dessin de H. Pissarro (1964)

Page d'accueil de MFL       Texte précédent            Un pas de plus ?


     Perchée sur un cep en mon poing brandi, l'effraie qu'un roulier nous apporta inerte, voici deux lunes, hume la brise, jauge la nuit. Elle doute encore de son aile. Elle épie. Sa liberté proche lui paraît trop vraie pour être sûre. Elle écoute feuler un chat vers les Ouches du Pont.
     Elle s'ébroue. L'air la dope d'odeurs. La foi lui revient. Je tente une caresse. Alors elle y croit. Son impulsion d'essor se transmet à mon bras et c'est mon cœur qui saute, soudain mulot sous sa serre sauvage.


L'EFFRAIE